Neobanque

Qu’y a t-il à savoir sur l’assurance co-emprunteur ?

0

Lors de la souscription d'un crédit immobilier, la banque vous impose un contrat d'assurance emprunteur, une condition facultative législativement parlant mais obligatoire aux yeux des établissements financiers. Une alternative sécuritaire pour les deux parties, permettant de couvrir les mensualités dues en cas de sinistre ou d'accidents de la vie menant à un décès ou une invalidité. Une autre garantie aux yeux de la banque est tout autant valable : prendre un co-emprunteur, une manière d'alléger les dettes du débiteur tout en diminuant les risques de non-remboursements vis-à-vis du créancier mais toujours à condition de prendre une  assurance co-emprunteur.

Qu'est-ce qu'un co-emprunteur ?

Quand on présente un dossier d’emprunt à la banque et que cette dernière nous accorde cette faveur, l’on devient alors emprunteur, si en revanche on formule la requête à deux et que la demande est approuvée, alors là on devient co-emprunteur avec cette même personne. Le meilleur exemple qui peut illustrer cette situation est bien le crédit octroyé par un couple, de cette manière les deux concernés deviennent engagés réciproquement et solidairement dans le remboursement du prêt, tout en acquérant les avantages suivants:

  • Une garantie supplémentaire par rapport à la banque  qui sera en mesure d'accorder le prêt plus facilement

  • Augmentation du montant de la somme emprunté si toutefois les deux revenus sont stables et réguliers

  • Diminution du risque du non-remboursement et du taux des mensualités dues

L’assurance de prêt qui  doit-elle couvrir ?

Il est tout à fait normal de prévoir une couverture totale exigée par la banque même dans le cas du co-emprunteur. Par conséquent, les deux co-emprunteurs doivent être assurés par une assurance de ce genre. Cependant, la possibilité d'emprunter des quotités distinctes  en fonction des revenus de chacun est toujours d’actualité. Pour plus de spécificités on cite un exemple : si l'emprunteur possède des revenues beaucoup plus élevés que ceux du co-emprunteur alors il devient possible d’assurer un prêt à 65% sur l’emprunteur, et à 35% sur le co-emprunteur, dans le cas de figure ou l’un d’eux vient à décéder ou incapable de valider les sommes mensuellement dues à la banque, alors l’autre ne se verra obligée que de rembourser sa propre part, vu que le reste du pourcentage sera pris en charge par l’assurance. 

Toutefois, si les deux revenues se valent ou presque, alors faire moitié-moitié est la seule solution envisageable. Pas besoin non plus de réaliser un taux exact de 100%, une double assurance ou les quotités à mi-chemin sont également valables, ainsi chacun des co-emprunteurs est libre de souscrire le taux de couverture qu’il souhaite selon ses propres sources de revenus et ses dispositions. Dans le cas où l’un des deux partenaires souhaitent par contre baisser les quotités et en adopter une qui n’atteigne pas les 100% imposées par la banque même combiné avec le taux de couverture du coemprunteur, alors là un accord avec  la banque devra être réalisé et approuvé.l assurance de pret qui  doit elle couvrir

En conclusion, Dans tous les cas cités, le dernier mot revient toujours à la banque et à ses exigences étant l'établissement qui octroie le prêt en questions. Des taux de couverture de 100% jusqu’à 200% peuvent être imposés, et les quotités sont à départager entre l'emprunteur et co-emprunteur selon la situation financière de chacun d’entre eux. 

Comment réussir une demande de rachat de crédit ?

Article precedent

Quels sont les avantages des banques en ligne ?

Article suivant

Articles similaires

Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir plus dans Neobanque